JE CHERCHE UN REFUGE

Hotel et bains, Dieppe. Je sors de la ville de Dieppe. Impression hétérogène d’un parcours éprouvant marquépar son relief, ses textures, ses couleurs. Au sommet de la falaise. Je cherche un refuge. Je m’installe
à l’hôtel. Ouvert. Lumineux. Lisse. Je vois enfin la mer dans son ensemble. Je marche. Je m’enfonce. Je découvre. Verts. Verts senteurs. Verts sons. Je cherche le refuge.
Je sors de la douce transition. Coupé de cet extérieur, je m’enveloppe. Je suis aux bains. Introverti. Tamise. Poreux. J’ai le choix. Plusieurs espaces se voient sans se voir, appellent à l’errance. Il m’invite, dans sa déambulation, par la multiplication de ses lumières naturelles, ponctuelles, dont je ne vois la source. J’ai le choix. Je ne suis pas guide vers une destination mais me laisse emporter par des destinations.
Une toile qui bat avec douceur au rythme d’atmosphères différentes. Elle me donne
le temps de prendre mon temps, d’avancer
et de m’arrêter dans ses interstices. J’expérimente ce lieu. Je parcours ce microcosme sans repères mais rassurant. Mes mouvances indéfinies me plongent toujours dans de nouvelles perceptions. J’écoute les sons des eaux qui ruissellent, qui tapent, qui chutent. La mer, je ne la vois pas, je ne l’entends pas mais je l’aperçois. Pauses ponctuelles, qui apparaissent au parcours. Rappels momentanés de l’extérieur.

En collaboration avec Samia Bachouchi

Abla Waridi Bennouna  © 2015